LES ALTERNATIVES ZÉRO DÉCHET AUX EPONGES CLASSIQUES

Publié par Retour O Naturel le

Le plastique nous entoure, il est partout. On sait aujourd'hui que le circuit du recyclage a de nombreuses limites. Les technologies ne permettent pas de tout recycler. Prenons l'exemple des emballages multi-matières pas possible à séparer ou encore les contenants souillés par leur contenu, et oui malheureusement le carton de pizza mangé vendredi soir entre amis que vous avez gentiment mis dans la poubelle jaune ne sera pas recyclé ! Sans compter les déchets exportés dans des conditions parfois très mauvaises. 

La solution ? Éviter l'utilisation du plastique dans notre quotidien et surtout éliminer les produits ou accessoires jetables en favorisant le réutilisable, le durable et le naturel. Cette bonne pratique peut s'appliquer à toutes les pièces de la maison. Chaque geste compte, le meilleur déchet est celui que l'on ne crée pas. 

Commençons par la cuisine en s'arrêtant sur un accessoire présent dans tous les foyers : l'éponge. 

Depuis son coup de jeune dans les années 60 avec l'innovation de la double face (verte pour gratter et jaune pour absorber) l'éponge est devenue un essentiel de la cuisine. Cet accessoire aux allures inoffensives a pourtant des faces cachées. 

 

Le problème des éponges classiques

Les éponges classiques sont souvent synthétiques, fabriquées à partir de mousse de dérivés de plastique. Elles sont ensuite traitées à base de solvants chimiques pour leur conférer une couleur attrayante et une meilleure résistance à l'humidité et aux bactéries. À chaque utilisation des micro-plastiques s'en détachent contribuant à polluer les sols et les eaux.

Les éponges synthétiques végétales sont faites à partir de dérivés de cellulose qui est une pâte à base de pulpe de bois et de sel. Ecologique au premier abord mais ces éponges sont souvent traitées avec des substances chimiques pour éviter la prolifération de bactéries.

 

La fausse croyance des éponges recyclées 

Les éponges en plastique recyclé, c'est du plastique auquel on a donné une seconde vie. Cela part d'une bonne intention mais le recyclage est energivore et les éponges sont souvent vendues plus cher que leur consoeur et la pollution identique. 

Astiquer, laver, récurer en salissant les sols et les eaux...un sacré non sens n'est-ce pas ?

 

Par quoi remplacer son éponge ? 

Voici 3 alternatives végétales et compostables aux éponges synthétiques.

Le Luffah 

Cette courge séchée est moyennement abrasive. Elle ne raye pas et peut-être utilisée sur toutes les surfaces et avec tous les produits d'entretien naturels: le savon de Marseille, le bicarbonate, le vinaigre, le savon noir.... Idéal pour faire la vaisselle, le luffah n’a pas d’odeur d’humidité et il est très durable. La courge luffa est très utilisée dans la salle de bain pour l'exfoliation du corps. Temps moyen d'utilisation: 3-6 mois

 

La brosse coco

Elle ressemble à un animal mais c’est complètement végétal. La brosse coco est l'accessoire indispensable dans toutes les maisons Zéro Déchet ou pas. En fibres de noix de coco, pour récurer sans rayer vos casseroles, évier..., brosser vos fruits et légumes ou encore dépoussiérer vos chaussures...Les fibres de noix de coco sont à la fois souples, résistantes et biodégradables. L'armature et l'anneau de suspension sont en zinc (ne rouille pas).

Temps moyen d'utilisation : 12 mois et plus

La brosse vaisselle en fibres d'agave 

Idéale pour laver sans se mouiller les mains grâce à son manche. Les fibres végétales sont parfaites pour récurer sans rayer. Le manche a une durée de vie illimitée et la tête est interchangeable. Temps moyen d'utilisation : 6 mois et plus.

Bien conserver et entretenir ses éponges et brosses zéro déchet

Pour conserver ces accessoires un maximum de temps, pensez à toujours bien les rincer et les accrocher tête en bas dans un endroit sec. Pour éviter les résidus alimentaires dans les fibres, veillez à d'abord rincer votre vaisselle à l'eau claire.

Pour éviter que les brosses soient grasses et qu’elles perdurent, l’entretien est primordial. Faites les tremper régulièrement (1 fois par semaine) dans un mélange eau + vinaigre blanc. Ce dernier désinfecte et désodorise. Une fois par mois à peu près un bain eau chaude + percarbonate de soude, 2 cuillères à soupe pour 500ml d’eau bouillante. Ajouter l’eau petit à petit pour éviter que ça ne déborde (cela mousse un max ). Et voilà des éponges et brosses comme neuves. 

Comment composter ses éponges et brosses en fibres végétales ? 

Pour le luffah il suffit de le découper en morceaux et de le mettre dans votre bac à compost. La brosse coco contient un fil en zinc qu'il faut simplement retirer pour détacher les poils qui iront au compost. Enfin, retirer la tête de la brosse vaisselle qui ira au compost et garder le manche pour y accrocher une nouvelle tête. 


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.